L’ingénieur des mondes humains,
numériques et hybrides du futur

École Nationale Supérieure
de Cognitique

Vous êtes ici

2
juin 2022

Soutenance de thèse de Jean Basset

Jean Basset (promotion 2018 de l'ENSC-Bordeaux INP) soutiendra sa thèse le 2 juin 2022 à 14h dans le grand amphi de l'Inria Grenoble-Alpes, sur le sujet suivant: "Transfert de Déformation Morphologiquement Plausible".
La thèse sera retransmise en ligne pour le public.

 

Après avis de :

  • Taku Komura, Professeur à l'université de Hong Kong, rapporteur
  • Pierre Hellier, Principal Scientist à Interdigital, rapporteur
Devant la commission d'examen formée de:
 
  • Céline Loscos, Professeure à l'université de Reims Champagne Ardenne, examinatrice
  • Adnane Boukhayma, Chargé de recherche à l'Inria Rennes, examinateur
  • Jocelyn Chanussot, Professeur à Grenoble INP, examinateur
  • Edmond Boyer, Directeur de recherche à l'Inria Grenoble, directeur de thèse
  • Franck Multon, Directeur de recherche à l'Inria Rennes, co-directeur de thèse
  • Stefanie Wuhrer, Chargée de recherche à l'Inria Grenoble, co-directrice de thèse

Résumé :

Avec les progrès de la génération et de la capture de contenu 3D, et la popularité récente des environnements virtuels immersifs, la production d'animations réalistes de personnages virtuels 3D a connu une demande croissante. En particulier, l'application automatique d'animations existantes sur de nouveaux personnages aux morphologies différentes représenterait un gain de temps et de ressources important pour les animateurs. Les méthodes traditionnelles transfèrent la pose de chaque image de l'animation au nouveau personnage. Toutefois, cela implique de pouvoir définir ce qui rend deux poses équivalentes. Ceci n'est pas simple car les poses ont tendance à changer en fonction de la morphologie du personnage qui les exécute, et leur signification est hautement contextuelle. Dans ce manuscrit, nous proposons de nouvelles approches qui transforment l'identité d'un personnage vers une nouvelle identité sans modifier la pose du personnage, ce qui ne nécessite pas de définir des équivalences de pose. Lors du changement d'identité d'un personnage, certains artefacts peuvent apparaître, comme des collisions ou la perte d'auto-contacts entre les surfaces du corps, comme les mains se touchant dans une pose d'applaudissement. Nous étudions comment adapter nos méthodes pour corriger ces artefacts.
 

Pour en savoir plus : 

Publié le
22 avril 2022
Annuler